Le Programme national de recherche en intelligence artificielle (PNRIA)

Ce programme, présenté en novembre 2018, entend hisser la France au rang de leader européen de la recherche en intelligence artificielle.

Le Programme National de Recherche en IA (PNRIA) a été présenté le 28 novembre 2018 par la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et le Secrétaire d’Etat chargé du Numérique.

L'objectif du PNRIA est de propulser la France parmi les champions de l’IA, voire en faire le leader européen de la recherche en la matière.

Inria, l’institut national de recherche en sciences et technologies du numérique, s’est vu confier la coordination du PNRIA par une lettre de mission de la part du MESRI. L’institut opère ainsi le volet recherche de la stratégie nationale pour l’IA, en lien avec les autres organismes de recherche, les universités et, plus largement, avec l'ensemble de la communauté scientifique française.

Priorités

Afin de répondre à cet objectif de faire de la France un leader de la recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle, le PNRIA définit des priorités stratégiques pour :

  • Mettre en place des programmes de soutien et de propulsion des talents sur l’ensemble du territoire ;
  • Contribuer au développement de formations en IA à tous les niveaux de l’Enseignement supérieur (formation initiale ou continue, niveaux master et doctorat) ;
  • Accroître les moyens de calcul disponibles pour les chercheurs et faciliter leur accès à des infrastructures numériques de pointe ;
  • Soutenir la recherche en IA par des appels à projets dédiés de l'Agence nationale de la recherche (ANR) ;
  • Développer des stratégies de collaboration communes aux niveaux européen et international ;
  • Favoriser et stimuler les partenariats public-privé pour accroître l'impact de la recherche en IA.

La diffusion de l'IA dans l'économie sera soutenue par la création d'une plateforme assurant l’interopérabilité des données, la création d’une plateforme de Data Wrangling – préparation des données, ou encore, le développement de l’infrastructure logicielle « scikit-learn », troisième librairie open source d'algorithmes d'intelligence artificielle aux côtés de Tensor  Flow et Pytorch. Leur mise à disposition dans des conditions appropriées devra prioritairement être ciblée sur le tissu industriel de petites et moyennes entreprises.

Actions clés

Des programmes de soutien aux talents

Le programme national « AI for Humanity », dont Inria coordonne le volet scientifique, est un levier central afin de faire de la France l’un des leaders mondiaux du numérique.

Une des premières actions du programme a été la mise en place de quatre « Instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle (3IA) », qui s’inscrivent dans le développement des grands sites universitaires de recherche et permettent de donner une visibilité à l’écosystème français de l'intelligence artificielle :

  • Grenoble – « MIAI Grenoble Alpes »
  • Nice-Sophia Antipolis – « 3IA Côte d'Azur »
  • Paris – « PRAIRIE » : PaRis Artificial Intelligence Research InstitutE
  • Toulouse – « ANITI » : Artificial and natural intelligence Toulouse Institute

Afin de mobiliser la communauté scientifique sur l'ensemble du territoire national et de contribuer à accroître l'attractivité de la France en soutenant les talents, en plus des « 3IA », 43 chaires de recherche et de formation et 22 programmes doctoraux (environ 300 thèses cofinancées) en IA ont été mis en place.

Le Supercalculateur Jean Zay

« Jean Zay » est le premier supercalculateur français convergé entre calcul intensif et intelligence artificielle, avec l'ambition d'accroitre les moyens de calcul pour la recherche. Son action se résume en quelques chiffres impressionnants :

  • puissance de calcul de 28 pétaflops par seconde, soit 28 millions de milliards d’opérations par seconde,
  • 86 344 cœurs de calcul et 2 696 accélérateurs de type GPU (processeur graphique),
  • capacité très importante d’accès aux données avec des débits proches de 0.5 To par seconde.

Jean Zay est également un champion de l’efficacité énergétique grâce à sa technologie de refroidissement à eau tiède de dernière génération, dont les calories sont récupérées pour chauffer le bâtiment de l’Idris, l’Institut du développement et des ressources en informatique scientifique du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), et bientôt les bâtiments de l’université Paris-Saclay.

La coopération avec l’Allemagne

La signature du traité d'Aix-la-Chapelle sur la coopération et l’intégration franco-allemande, en date du 22 janvier 2019, a marqué un tournant dans le développement de la relation entre les deux pays. L'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation sont au cœur de cette stratégie conjointe.

Au printemps 2020, les ministres Frédérique Vidal et Anja Karliczek ont signé une déclaration d'intention visant à renforcer les liens entre les structures existantes. Pour soutenir les initiatives bilatérales, un premier appel à propositions conjoint a ainsi été lancé en octobre 2020.

Le Partenariat Mondial sur l’IA et le Centre d’expertise de Paris

Le Partenariat Mondial sur l'Intelligence Artificielle (PMIA) est une initiative internationale et multipartite visant à guider le développement et l'utilisation responsables de l'IA, dans un esprit de respect des droits de l'Homme, d'inclusion, de diversité, d'innovation et de croissance économique. Lancé le 15 juin 2020, le PMIA est l'aboutissement d'une idée développée au sein du G7, sous les présidences canadienne et française.

Les 15 membres fondateurs du PMIA sont l’Allemagne, l’Australie, le Canada, la République de Corée, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Italie, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, Singapour, la Slovénie, et l’Union européenne, rejoints en décembre 2020 par le Brésil, l’Espagne, les Pays-Bas et la Pologne.

Le PMIA est appuyé par deux centres d’expertise, basés à Paris pour l’un, et à Montréal pour l’autre, et par un secrétariat, hébergé par l'OCDE, à Paris.


Autres initiatives de recherche en IA


Actualités du PNRIA

Mis à jour le 16/03/2021

Partager