Éduquer à l’Intelligence artificielle

L’IA agit comme un accélérateur dans une société où le numérique bouleverse les modes de travail et d’accès aux savoirs, et les rapports sociaux. Les défis sont nombreux pour répondre dès le plus jeune âge aux enjeux de sensibilisation, d’acculturation et de formation de plusieurs générations.


Vision

L’Intelligence artificielle (IA) en éducation vise avant tout à acculturer et former à un usage raisonné de l’IA les élèves, et indirectement leurs parents, les enseignants et les cadres, soit une large partie des 12 millions d’élèves et du million de professionnels de l’enseignement en France. Il s’agit donc de sensibiliser le plus grand nombre aux potentialités mais aussi, démystifier l’IA et construire une culture partagée de la donnée, tout en formant progressivement à cette matière une partie des élèves.

Pour contribuer au développement de la citoyenneté, de la souveraineté et de la compétitivité numériques, quelques principes peuvent rendre acceptable une IA au service des acteurs de la communauté éducative et accompagner la transformation numérique de l’École. C’est le sens de plusieurs actions engagées par le ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports (MENJS), de propositions issues des États Généraux du numérique pour l’éducation ou encore du nouveau plan digital européen pour l’éducation (DEAP).

La stratégie de l’IA en éducation doit proposer des solutions aux professionnels de l’enseignement et de la formation, aider aux apprentissages et aux décisions sans jamais se substituer aux personnes. Elle doit explorer des partenariats d’innovation entre l’École, la Recherche et les technologies de l’éducation, en particulier pour l’innovation pédagogique, ainsi que l’utilisation contrôlée des données de scolarité ou de formation pour améliorer les politiques publiques. Elle doit construire des connaissances et des compétences de base chez tous les élèves, les enseignants et les cadres pour démystifier, comprendre et utiliser de manière raisonnée et éthique les potentialités de l’IA, et susciter des talents en proposant des mentions, spécialités ou parcours IA aux lycéens en amont de l’enseignement supérieur.

Objectifs

L’IA en éducation doit reposer sur quelques objectifs de base :

  • Sensibiliser, démystifier, former à l’IA en éducation (élèves/étudiants, enseignants, cadres, parents/citoyens) avec des vecteurs variés autour de MOOC (formation en ligne ouverte à tous), d’études de cas et de résolution de problèmes de la vie quotidienne, d’organisation de concours…
  • Démystifier et former à un usage raisonné de ressources pédagogiques et de services comprenant des composants d’IA
  • Assister les enseignants et aider les cadres au pilotage des établissements et du système éducatif en améliorant la personnalisation des apprentissages, ou encore la gestion des parcours des élèves (orientation, formation, lutte contre le décrochage scolaire,…) et des adultes (formation tout au long de la vie)
  • Contribuer à la formation des citoyens et à l’employabilité des jeunes et des adultes


Quelques actions clés

  • Développer un assistant IA pour l’apprentissage du français et des maths (CP-CE2) dans le cadre d’un partenariat d’innovation (P2IA) : six solutions en phase de R&D (novembre 2019 à décembre 2020) / six mois d’industrialisation / quatre années de déploiement :

https://eduscol.education.fr/cid118880/partenariat-d-innovation-et-intelligence-artificielle-p2ia.html

Lancement de deux nouveaux partenariats d’innovation IA en 2021-2025 (école-collège ; collège-lycée)

  • Répondre à des défis IA et données massives proposés par les directions du MENJS, ses opérateurs ou encore les académies et entités publiques associées via les « Challenges Education » dans le cadre des investissements d’avenir (SGPI, MENS/DNE/DGE) opérés par Bpifrance

https://www.bpifrance.fr/A-la-une/Appels-a-projets-concours/Challenges-Education-Appel-a-manifestation-d-interets-Sponsors-vague-1-51163

  • Création de modules sur l’IA pour accompagner les enseignements d’informatique au lycée : sciences numériques et technologie (Seconde en 2019 - https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:inria+41018+session01/about  et Numérique et sciences informatiques (Première et terminale en soutenu pour 2021) en complément - des occasions de manipuler / programmer quelques composants d’IA simples à l’intérieur des programmes scolaires disciplinaires ou dans des temps de projets
  • Des sensibilisations et des parcours IA dans les académies en partenariat avec les collectivités territoriales : utilisation du robot AlphAI dans le campus IA IDF Paul Valéry ; initiation à l’IA des collégiens des Alpes maritimes dans « Terra Numerica », etc.
  • Un MOOC IAI Class’Code-INRIA : plus de 23 000 inscrits depuis avril 2020 et plus de 1500 demandes d’attestations pour la réalisation complète des modules et 95 % de satisfactions(https://pixees.fr/classcode-v2/iai/)
  • Une formation IA des cadres à l’IH2EF 2020 (plusieurs sessions et centaines de personnes et un plan national de Formation sur l’IA programmé en mai/juin 2021
  • Erasmus+  AI4T (2021-2023) : « Artificial Intelligence for and by Teachers » : France, Italie, Irlande, Luxembourg, Slovénie pour des enseignants chargés d'élèves de 15 à 17 ans ayant des compétences en langues étrangères, en mathématiques ou en sciences et leurs chefs d’établissement 

  • Partenariat avec le Loria  (Nancy) pour la collecte et l’analyse des traces d’apprentissage avec des algorithmes intégrant l’IA (démarche de prototypage) – projet LOLA - laboratoire ouvert des Learning Analytics) à https://www.innovation-pedagogique.fr/article5801.html 
  • Préfiguration d’une plateforme de données d’éducation sous l’autorité de l’administrateur ministériel des données : première étude exploratoire conduite en juin-juillet 2020 qui démontre un réel potentiel  (proposition n°37 des Etats-Généraux du Numérique pour l’éducation)
  • Deux groupes thématiques de recherche dédiés à l’IA dans le cadre des  GTnum20-22 : GTnum 8 « IA et Education Ouverte » : quelles données pour quelles finalités en éducation ? et GTnum 9 « projet ScolIA » sur les nouveaux modes d’interaction, d’évaluation et d’hybridation des environnements d’apprentissage     àhttps://edunumrech.hypotheses.org/2002
  • Lien avec les laboratoires de recherche IA de l’INRIA, du CNRS ou des universités dans le cadre du partenariat d’innovation intelligence artificielle (P2IA), ou de relations avec le GT6 du CSén (conseil scientifique du ministère)


Chiffres

IA et éducation dans le cadre du MENJS :

- 1 partenariat d’innovation IA français et mathématiques (CP – CE1 – CE2) lancé en 2019, 19 propositions, 6 solutions qualifiées (phase 1 et 2 – attente phase 3), plus de la moitié des académies engagées dans la phase de R&D, une enveloppe initiale de 12M d’euros ;

- 1 des 5 thèmes des « Challenges éducation » lancés en 2021 sur une enveloppe globale de 15M d’euros ;

- 1 MOOC IAI Class’Code-INRIA : plus de 15 000 inscrits depuis avril 2020 et + de 800 attestations délivrées pour la réalisation complète des modules et 95 % de satisfactions ;

- 1 projet ERASMUS+  « AI4T » (2021-2023) pour la formation des enseignants et des cadres (2,6M d’euros) ;

- 2 groupes thématiques de recherche GTnum2020-2022 dédiés à l’IA en éducation (100K euros).

Tester le potentiel de l’IA « pour de vrai » pour assister les membres de la communauté éducative

Un partenariat d’innovation IA (P2IA) conçu avec des retours du terrain dès la phase de R&D, qui  permet aux enseignants et formateurs sur le terrain de travailler l’utilisation d’IA en contexte scolaire réel, de remonter des pistes d’amélioration et de compter in fine dans la qualification des solutions.

Des projets qui offrent à des startups comme à des groupements Edtech et laboratoires de recherche en IA (INRIA, CNRS), la possibilité d’explorer différentes techniques ou composants dans le champ de la lecture, de l’écriture, du calcul et de la géométrie pour assister l’enseignant et les élèves. Des histoires à suivre… pour démystifier les IA et communiquer de manière transparente sur les sites compagnons associés.

Mis à jour le 03/03/2021

Partager